A NOTRE AMITIE

A NOTRE AMITIE

AMITIE , PASSIONS, ANIMAUX, JEUX
 
Accueil1CalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Nous avons sur ce forum un conteur, poète , conférencier , il a écrit des livres sur la marine .Vous pouvez les acheter avec dédicace .Un grand parmi les grands . Maurice Renard qui nous fait la fierté d'être chaque jour avec nous . bIENVENUE CHEZ
NOUS
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Février 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728    
CalendrierCalendrier
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.



    Partagez | 
     

     Le tome I de mes aventures de marin ai long cours

    Aller en bas 
    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
    AuteurMessage
    maurice renard

    avatar

    Masculin
    Nombre de messages : 284
    Age : 73
    Localisation : Orléans
    Date d'inscription : 13/01/2018

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Lun 22 Jan - 20:21

    .
    N'ai crainte, une autre lui a tout appris...lol!

    .
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    frelon1000
    ADMINISTRATEURS
    avatar

    Féminin
    Nombre de messages : 3588
    Age : 59
    Localisation : BRETAGNE
    Date d'inscription : 28/05/2008

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Mar 23 Jan - 20:54

    et oui le poète lol!

    _________________



    [/center][/center]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://soubresade18.forumchti.com
    maurice renard

    avatar

    Masculin
    Nombre de messages : 284
    Age : 73
    Localisation : Orléans
    Date d'inscription : 13/01/2018

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Mar 23 Jan - 20:54

    .Le pipi-room

    Dunkerque, bar à hôtesses Les escales à Dunkerque auraient été bien tristes sans les bars à hôtesses, mais il fallait ruser pour que la soirée ne nous coûte pas toute notre solde.Un bar classique où dès que vous êtes assis, une hôtesse s'approche de vous et vous demande de lui offrir un verre. Jeune femme accueillante, peu farouche sur le verbiage, maïs on ne touche pas, en tout cas pas au début, il faut d'abord consommer, vous, et surtout elle.Elle ne se fait offrir que des coupes de Champagne, qui s'avèrent être (il ne me fallut pas longtemps pour m'en apercevoir une fois qu'elle était partie aux toilettes) du thé froid. Le client prenait ce qu'il voulait, mais l'hôtesse, des coupes de thé glacé, au prix du Champagne, la note montait vite et, à chaque coupe offerte, le serveur apportait le verre et le ticket de caisse que la donzelle épinglait sur un gros clou fixé à une planche de bois. Quand on partait, la caissière comptait le nombre de tickets et chiffrait la facture. La combine était de faire disparaître des tickets pendant que l'hôtesse avait le regard ailleurs, et le tour était joué, on ne payait que les tickets restés épingles au clou.Sinon, quand le client devenait trop entreprenant, et surtout s'il avait déjà offert pas mal de coupes, et que l'on ne voulait pas perdre un si bon pigeon, l'hôtesse lui proposait "le pipi-room" qui n'était autre que l'arrière-salle, plus tranquille, où dans cet endroit plus discret, pour quelques billets de plus, on ne pouvait que caresser la dame.Je dis caresser seulement, car une fois, un marin qui n'avait pas toutcompris, dans le pipi-room, les billets de banque sur la table, s'était mis en devoir de vouloir s'offrir la fille qui, se mettant à hurler, ameuta la direction qui vira séance tenante le client trop entreprenant.D'ailleurs, pour « s’offrir la fille », il fallait attendre que son travail soit terminé, et l'emmener ailleurs pour le finale, la maison ne rendant pas ce genre de service.

    .


    Dernière édition par maurice renard le Mar 23 Jan - 22:13, édité 1 fois
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    frelon1000
    ADMINISTRATEURS
    avatar

    Féminin
    Nombre de messages : 3588
    Age : 59
    Localisation : BRETAGNE
    Date d'inscription : 28/05/2008

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Mar 23 Jan - 21:04

    bonsoir que de magouille, ils se font du blé dans ce genre d'établissement , ah! le biness c'est quelque chose , en plus tu peux pas emballer , ni aller jusqu'au bout , des pigeons voilà ce que vous étiez . Surprised

    _________________



    [/center][/center]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://soubresade18.forumchti.com
    maurice renard

    avatar

    Masculin
    Nombre de messages : 284
    Age : 73
    Localisation : Orléans
    Date d'inscription : 13/01/2018

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Mar 23 Jan - 22:14

    .
    Ben ? mon article est en demi-page alors qu'en prévisualisation il est correcte...

    .
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    frelon1000
    ADMINISTRATEURS
    avatar

    Féminin
    Nombre de messages : 3588
    Age : 59
    Localisation : BRETAGNE
    Date d'inscription : 28/05/2008

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Mar 23 Jan - 22:17

    je te l'ai aéré j'ai pas bien fait tu veux que je remettre comme avant tu me dis hihihihi excuses moi j'ai cru bien faire mdr tu me dis , je te remets pardon Embarassed

    _________________



    [/center][/center]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://soubresade18.forumchti.com
    frelon1000
    ADMINISTRATEURS
    avatar

    Féminin
    Nombre de messages : 3588
    Age : 59
    Localisation : BRETAGNE
    Date d'inscription : 28/05/2008

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Mar 23 Jan - 22:23

    je suis pardonnée je ne toucherais plus désolé Very Happy

    _________________



    [/center][/center]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://soubresade18.forumchti.com
    maurice renard

    avatar

    Masculin
    Nombre de messages : 284
    Age : 73
    Localisation : Orléans
    Date d'inscription : 13/01/2018

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Mar 23 Jan - 22:38

    .
    Mais oui... pour les pigeons, pas moi car, ayant découvert leur combine, je cachais 3 tickets sur 4...
    Les filles voyaient rien et la patronne encore moins...

    .
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    frelon1000
    ADMINISTRATEURS
    avatar

    Féminin
    Nombre de messages : 3588
    Age : 59
    Localisation : BRETAGNE
    Date d'inscription : 28/05/2008

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Mar 23 Jan - 22:40

    tu es pas un renard pour rien hein! mon poète merci

    _________________



    [/center][/center]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://soubresade18.forumchti.com
    maurice renard

    avatar

    Masculin
    Nombre de messages : 284
    Age : 73
    Localisation : Orléans
    Date d'inscription : 13/01/2018

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Mar 23 Jan - 23:30

    frelon1000 a écrit:
    tu es pas un renard pour rien hein! mon poète merci

    Comment que tu as deviné ? LOL

    .
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    maurice renard

    avatar

    Masculin
    Nombre de messages : 284
    Age : 73
    Localisation : Orléans
    Date d'inscription : 13/01/2018

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Jeu 25 Jan - 1:26

    .

    .
    L'Ile Maurice " Napoléon "

    Elle se faisait appeler comme ça, "Napoléon", personne ne savait d'où ce nom venait, peu importe, elle montait à bord faire son petit commerce, le reste ne nous préoccupait pas le moins du monde.
    Justement ce jour, elle était à bord, avec son dernier-né dans une grosse boîte à chaussures, bien aménagée, des trous partout et du coton dans le fond. Un vrai petit couffin pas cher.
    Elle fait affaire avec un graisseur qui pour l'heure était de repos. Une fois dans sa cabine, elle pose le petit dans sa boîte sur la bannette du collègue qui était de quart et les voilà partis pour un petit repos du guerrier.
    Sieste qui se prolonge, car le graisseur de service, terminant son travail entre, pour prendre à son tour un repos bien mérité. Il n'est nullement choqué par la scène du copain besognant la ramate, par contre il n'admet pas que l'on mette des affaires sur son lit pendant son absence, et pensant à un vulgaire paquet, le prend et le balance à l'autre bout de la chambrée. Le paquet se met à hurler, la fille se retire d'un bond de la couche et se précipite sur le fruit de ses entrailles tout cabossé qui n'en finit pas de brailler. Elle a toutes les peines du monde à calmer le bambin.
    Énervée par ce qui vient d'arriver à son petit, elle se fâche et met des claques aux deux marins responsables à ses yeux de l'incident
    Une morale toute trouvée pour cette histoire :
    -"Touche à mon c.., pas à mon gosse".

    .
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    frelon1000
    ADMINISTRATEURS
    avatar

    Féminin
    Nombre de messages : 3588
    Age : 59
    Localisation : BRETAGNE
    Date d'inscription : 28/05/2008

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Jeu 25 Jan - 9:38

    bonjour pauvre petit , trimballé comme cela mais quelle bonne maman , mais faut pas toucher à son petit , telle une poule dans son poulailler , belle histoire merciiiiiiiiiiiiii Very Happy

    _________________



    [/center][/center]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://soubresade18.forumchti.com
    maurice renard

    avatar

    Masculin
    Nombre de messages : 284
    Age : 73
    Localisation : Orléans
    Date d'inscription : 13/01/2018

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Jeu 25 Jan - 18:50

    .

    Nouvelle-Calédonie  / La place des cocotiers

    Lieu de rencontres, de rendez-vous et de départs de tous les taxis. Une anecdote au sujet des  taxis.
    Déjà, dans les années soixante-dix, les Européens travaillant sur l'île n'étaient pas rassurés et craignaient la rébellion des canaques. Pour preuve cette histoire authentique.
    J'avais fait venir un taxi au port pour visiter Nouméa, le chauffeur étant français, la conversation allait bon train et, voyant sans doute qu'il avait quelqu'un de sérieux avec qui parler, il me raconta ses craintes de voir un jour les habitants de l'île se soulever contre eux.
    -"Surtout les chauffeurs de taxi continua-t-il, nous sommes très vulnérables. Des collègues ont un chien dans leur véhicule, mais cela ne suffit pas. Je voudrais être armé".
    Et il me tendit la valeur de quatre mille francs français, en me suppliant de lui trouver une arme, J'avais eu le malheur de lui raconter que je revenais à Nouméa dans un petit mois. Cette histoire ne me disait rien, mais il fallait que je ne m'en sorte pas trop mal. Je lui expliquais que je n'avais pas besoin de son argent, que je lui faisais confiance, et que si je trouvais une arme au cours de mes prochaines escales, je ne manquerais pas de la lui remettre dès mon retour (pensant le contraire dans ma tête), car je ne voulais pas d'histoires de ce genre.
    D'ailleurs, de retour le mois d'après, je ne mis pas les pieds à terre, pour ne pas risquer de revoir cet individu,
    Un autre récit au sujet de cette île lointaine
    De tout temps l'alcool était interdit, car les canaques, le soleil aidant, avec une bonne cuite, se battaient à coups de machettes, ce qui faisait désordre. La consigne stricte était plus ou moins respectée, et une bouteille d'anis se négociait sous le manteau dans les trois cents francs. A titre de comparaison, elle se vendait officiellement à l'époque moins de cinquante francs.
    Des maîtres d'hôtel peu scrupuleux qui voulaient se faire de l'argent facile, lorsqu'ils étaient sûrs de passer par la Nouvelle-Calédonie, emplissaient leur cambuse de caisses d'anis non déclarées officiellement, qu'ils achetaient avec leurs propres sous et, une fois sur place, il leur suffisait de soudoyer la force de l'ordre de faction au pied du navire, justement pour éviter ce genre de commerce illicite, et le tour était joué.
    J'ai connu de la sorte des individus qui, en une seule escale, ont gagné leur salaire d'une année.

    .
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    frelon1000
    ADMINISTRATEURS
    avatar

    Féminin
    Nombre de messages : 3588
    Age : 59
    Localisation : BRETAGNE
    Date d'inscription : 28/05/2008

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Jeu 25 Jan - 18:55

    bonsoir et bien trafic tout çà Surprised

    _________________



    [/center][/center]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://soubresade18.forumchti.com
    maurice renard

    avatar

    Masculin
    Nombre de messages : 284
    Age : 73
    Localisation : Orléans
    Date d'inscription : 13/01/2018

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Jeu 25 Jan - 19:48

    .
    Pourquoi ne pas vous dire ce que l'on pense de moi...

    .
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    frelon1000
    ADMINISTRATEURS
    avatar

    Féminin
    Nombre de messages : 3588
    Age : 59
    Localisation : BRETAGNE
    Date d'inscription : 28/05/2008

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Jeu 25 Jan - 20:07

    bonjour c'est tout à fait çà ce lecteur t'a bien
    décris , elle t'as bien cerné comme dans un livre ouvert Very Happy

    _________________



    [/center][/center]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://soubresade18.forumchti.com
    maurice renard

    avatar

    Masculin
    Nombre de messages : 284
    Age : 73
    Localisation : Orléans
    Date d'inscription : 13/01/2018

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Jeu 25 Jan - 21:19

    .
    Oui, c'est une très bonne amie sur un autre forum.....

    .
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    frelon1000
    ADMINISTRATEURS
    avatar

    Féminin
    Nombre de messages : 3588
    Age : 59
    Localisation : BRETAGNE
    Date d'inscription : 28/05/2008

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Jeu 25 Jan - 21:54

    super çà , c'est chouette les amies Very Happy

    _________________



    [/center][/center]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://soubresade18.forumchti.com
    maurice renard

    avatar

    Masculin
    Nombre de messages : 284
    Age : 73
    Localisation : Orléans
    Date d'inscription : 13/01/2018

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Sam 27 Jan - 1:00

    .

    Les marins aussi prennent l'avion...

    Voyages en avion pour embarquer
    Les compagnies maritimes se doivent de débarquer les marins ayant accompli leur temps légal de navigation dans les ports les plus proches.
    C'est ainsi que des relèves s'effectuaient au bout du monde, à Singapour comme au golfe Persique ou au Cap de Bonne-Espérance. Pendant mes huit années de navigation, je cumule près de deux cents heures d'avion.
    Avant un nouveau départ, chaque homme recevait par télégramme son futur lieu d'embarquement, et un accusé de réception payé pour le retour du message afin de confirmer ou non. S'il devait partir d'un port français, il devait s'y rendre par ses propres moyens (les frais de route nous étaient remboursés), par contre si le nouveau bateau était hors territoire, tous les nouveaux embarqués avaient rendez-vous à l'aéroport, là se tenait un agent de la compagnie qui remettait à chacun son billet.
    Quelques bons souvenirs ou moins bons, pendant ces heures de vols.

    Retour Beyrouth - Paris
    Une passagère, la trouille se devine sans mal sur son visage, elle n'arrêtait pas de fixer son regard sur moi. "Pour se rassurer", m'expliqua une hôtesse à qui je demandais ce que cette dame me voulait tant.
    - "Elle vous trouve décontracté, alors vous êtes sa bouée de sauvetage, son regard fixé sur vous la rassure, faites semblant de paniquer, et elle sera affolée".
    L'hôtesse avait raison, de tout le voyage j'eus droit à ce regard suppliant posé sur moi, avec de temps en temps un petit sourire timide, sans plus, peut-être pour me signifier que je n'aurais pas autre chose de cette passagère peu rassurée dans un avion.
    Le voyage terminé, elle me gratifia d'un grand hochement de tête, que je pris comme un merci.

    Retour Dubaï – Roissy
    Un matelot, pour ne pas être tenté de dépenser son argent aux escales, entre le golfe Persique et Paris, n'avait pas trouvé mieux que de laisser son porte-monnaie mais aussi tous ses papiers dans sa valise qui fut mise dans les soutes de l'avion, et qu'on ne devait retrouver qu'une fois débarqués à Paris.
    Aucun problème jusqu'à la première escale, il descendit de l'avion, passa en zone de transit, et au retour de la pose, pour ré embarquer pourtant dans le même avion, il fallait présenter sa fiche de transit, et surtout, ses papiers d'identité.
    Pas de papiers, pas non plus la connaissance de la langue locale (nous étions à Karachi), ce fut toute une histoire, il fut emmené menottes aux poings dans les annexes de l'aéroport, l'avion faillit partir sans lui, ce n'est que grâce au Commandant du navire, heureusement du voyage qui, ne voyant pas le matelot arriver, informa les hôtesses, qui de leur côté savaient qu'un terroriste avait été arrêté, et que l'avion pouvait repartir sans crainte.
    Un steward parlant à peu près le français accompagna le pacha dans les bureaux où notre marin se voyait déjà jeté dans une cellule jusqu'à la fin de ses jours, et à force de diplomatie de part et d'autre, tout rentra dans l'ordre.
    Cette histoire lui ayant donné la trouille de sa vie, jamais il ne prit l'avion de nouveau sans ses papiers sur lui.

    .
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    frelon1000
    ADMINISTRATEURS
    avatar

    Féminin
    Nombre de messages : 3588
    Age : 59
    Localisation : BRETAGNE
    Date d'inscription : 28/05/2008

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Sam 27 Jan - 12:10

    bonjour pas malin de faire ça dit mon mari , il a eu de la chance dans tout çà , heureusement que le commandant a bien réagi sinon c'était fini pour lui . Crying or Very sad

    _________________



    [/center][/center]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://soubresade18.forumchti.com
    maurice renard

    avatar

    Masculin
    Nombre de messages : 284
    Age : 73
    Localisation : Orléans
    Date d'inscription : 13/01/2018

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Dim 28 Jan - 2:04

    .
    La rue barrée de Hambourg

    Un lieu de visite pour tous les marins du monde passant par Hambourg.
    Imaginez une rue dans un quartier de la ville, une rue entière, achetée par tous les maquereaux de la cité. Petit à petit, on expatrie les derniers habitants en les relogeant ailleurs, puis quand cette rue est entièrement vide, on bouche l'entrée d'un côté, on installe un passage unique, un contrôle par des vigiles musclés et incorruptibles, interdisant l'entrée aux mineurs et aux femmes non accompagnées, et vous avez la fameuse rue barrée de Hambourg.
    Que des vitrines avec des rideaux, les filles à l'intérieur font le spectacle pour les passants, à poil ou presque. Quand un rideau est tiré, c'est que l'occupante se fait également tirer.
    Plus loin, ce sont des bars à hôtesses où les prostituées font le nu intégral sur une musique endiablée. Au premier, au-dessus de la rue, des filles nues dans des cages dansent pour aguicher le futur client; c'est tordant de voir les vieux qui tendent le cou pour apercevoir ce qu'ils ne peuvent plus consommer.
    Plus loin encore, des boîtes à spectacle ou pour quelques marks, vous avez droit à une soirée inoubliable.
    On m'avait prévenu de ne pas me mettre aux premiers rangs, pour ne pas subir le sort des gens à lunettes.
    En effet, les filles dans leurs exhibitions, prenaient les lunettes des spectateurs du premier rang, pour se les enfouir où je pense, mais oui vous m'avez bien compris, aussi bien devant que derrière d'ailleurs, pour la grande joie des autres clients.
    D'autres demandaient de mettre des pièces de monnaie sur le bord des tables, et en se contorsionnant, elles arrivaient à se les mettre dans... une tirelire improvisée. Une a même eu l'audace d'emprunter la pipe d'un spectateur, et se l'engouffrant là où nous autres les hommes, nous mettons autre chose, toute l'assistance a pu constater que la pipe se consumait.
    Quelquefois, le spectacle manquait de figurants, la direction mettait une affiche à l'extérieur pour demander des volontaires. Ce travail (si on peut appeler cela un travail) n'était pas rémunéré, seul le droit d'entrée était offert aux participants bénévoles. Un soir donc, un matelot de notre bord monte sur scène pour agrémenter le spectacle.
    Le numéro est une fille à la plage, qui se fait draguer par un garçon très entreprenant, car voyant que la fille n'est pas farouche, il se met en quête de la mettre complètement à poil et de lui faire l'amour, pour le plus grand plaisir des spectateurs.
    Pour exciter davantage la fille, on entend dans les coulisses le patron dire:
    -"Donne-toi à fond, c'est un Français". Et elle se donne vraiment à fond la petite, comme si elle voulait nous en donner pour notre argent, et justifier son cachet.
    Comme par hasard, ce soir-là notre Commandant en personne faisait partie des clients. Quel ne fut pas son étonnement de voir un de ses hommes nu besogner une artiste à poil sur scène. Il n'en fut nullement choqué, mais seulement amusé, et heureusement que le matelot ne vit pas son pacha, car il en aurait certainement perdu ses moyens, et nous aurions assisté à un numéro moins épicé si je puis dire, car ce soir, la fille eut droit à une séance plus que complète.
    Notre matelot voulait sans doute prouver au patron de rétablissement que les Français n'avaient pas que la renommée d'être les meilleurs du monde en amour, mais également en pratique.
    D'ailleurs il se fit applaudir à tout rompre dès son numéro terminé, et s'il n'avait pas été naviguant mais au chômage, je suis certain que la direction lui aurait proposé une place en or dans la maison.

    Trouvé sur Google
    : Rue barrée à Hambourg
    Bordée de sex-shops, de bars à strip-teases, de cinémas pornos et autres peep-shows, la grande artère de Reeperbahn et ses ruelles composent le quartier Saint Paul (équivalent du Red Quarter à Amsterdam ou de la rue Saint Denis à Paris) dans la partie ouest de la ville portuaire de Hambourg. Légèrement en retrait de l'agitation, du bruit et des lumières crues, HerbertStrasse attend derrière ses vitres les clients...

     

    .
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    frelon1000
    ADMINISTRATEURS
    avatar

    Féminin
    Nombre de messages : 3588
    Age : 59
    Localisation : BRETAGNE
    Date d'inscription : 28/05/2008

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Dim 28 Jan - 18:36

    bonsoir et bien c'est le côté caché , celui dont la pauvre fille subit pour le plaisir de ces messieurs , ça toujours été et çà le sera toujours .A Toulon il y a une rue comme çà . Embarassed

    _________________



    [/center][/center]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://soubresade18.forumchti.com
    maurice renard

    avatar

    Masculin
    Nombre de messages : 284
    Age : 73
    Localisation : Orléans
    Date d'inscription : 13/01/2018

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Lun 29 Jan - 0:19

    .

    Marijuana

    M/S Ville de Rouen. Le Cap, port de chargement
    Au Cap, un soir où j'étais de garde pour un chargement de nuit, j'avais remarqué que le chef des dockers avait des yeux étranges, tous rouges, semblant sortir de leurs orbites.
    Mis à part les dockers qui s'agitaient sur le pont pour assurer le chargement, il n'y avait que cet homme et moi qui semblaient ne rien faire. Lui, pointant uniquement les palanquées qui disparaissaient dans les cales, moi, devant assurer l'éclairage de l'ensemble au moyen de puissants projecteurs dispersés ça et là.
    La discussion s'engagea entre nous deux, et je compris très vite le pourquoi de son aspect physique.
    Mon compagnon d'un soir, pour arrondir ses fins de mois, était ce que l'on appellerait maintenant un dealer. Il avait un pantalon de golf très bouffant, retenu en bas par des élastiques, bourré de paquets de cigarettes mélangées à de la marijuana. Il les vendait à qui voulait bien, et ne semblait pas inquiété par la douane ou autre autorité présente sur et autour du bateau. De plus, il en fumait une après l'autre, ce qui expliquait son allure. Passant ensemble une partie de la nuit à discuter de choses et d'autres (il parlait très bien le français), il m'offrit en toute amitié, avant que l’on ne se quitte, un paquet de son stock sans manquer de m'expliquer le moyen de bénéficier au mieux de chaque bouffée de cette drogue
    -"Au lieu de rejeter la fumée, tu la récupères dans tes mains mises en entonnoir, et tu aspires à nouveau, l'effet est ainsi doublé".
    Fort de ses renseignements, ma garde terminée, je m'enfermais dans ma cabine, et allumant une première cigarette, je tirais dessus avec envie, en espérant voir apparaître des éléphants roses ou des femmes nues, à moins que ce ne soit le contraire.
    Mais rien de cela jusqu'à la dernière bouffée, aucune vision ne m'apparut. Je pensais en moi-même :
    -"Heureusement que c'était un cadeau, sinon je me serais fait avoir".
    Je rangeais le paquet dans un coin, et je n'y songeais plus de tout le voyage, mais le récit ne s'arrête pas là.
    Pendant mes congés, j'avais toujours sur moi ce paquet de marijuana, il était dans un étui en cuir.
    Un jour, dans un bar dont le patron était un ami, je parlais de ce paquet et de sa provenance. Le barman m'écoutait, l'air moqueur.
    -"Tu parles, si cela ne t'a rien fait, c'était de la merde, moi non plus je n'aurais rien ressenti".
    Il devait avoir raison, mais je me rappelais trop la tête du dealer au Cap qui ne fumait que cela. Je lui en offris une avant de partir, il me promit de la fumer. Le soir même, je reçois un coup de fil, c'est le patron du bar qui me passe un savon:
    -"Avec tes conneries Maurice, mon barman n'a pas tenu le coup, il a fumé ton clope assis, il n'a jamais pu se relever".
    Maudite drogue, le paquet termina son histoire à Paris, dans le quartier des étudiants où je le vendis, cigarette par cigarette, dix francs pièce.
    Malgré moi, six mois plus tard, ce récit eut une suite.

    Le chien anti-drogue

    Orly, pour un nouvel embarquement

    J'étais un petit peu en avance pour embarquer, je faisais les cent pas dans le hall, et machinalement, je voulus allumer une cigarette. Je n'avais pas remarqué derrière moi un type avec un chien à ses pieds. Nous étions dans les années soixante-dix, la drogue commençait à faire des ravages et tous les endroits acceptant du public étaient surveillés. L'homme était armé, et l'animal regardait de tous les côtés.
    A l'instant même ou je sortis l'étui de ma poche, étui qui depuis plus de six mois n'avait plus jamais contenu que de vraies cigarettes, le chien se leva, s'approcha de moi. Son maître, retirant l'arme de son épaule, surveillait attentivement son compagnon, qui se contenta de tourner autour de moi, puis finit par se rasseoir auprès de son propriétaire.
    Je mis cinq minutes avant de réagir: -"Bon sang mais c'est bien sûr", a dit quelqu'un avant moi, le chien sentait l'étui du paquet qui exhalait encore les odeurs de marijuana, mais une fois près de moi, il dut se rendre compte que cela ne valait pas la peine de prévenir son maître, qui d'ailleurs voyant la bête restée calme, remit son arme en bandoulière et changea de coin pour une nouvelle inspection des voyageurs.

    Brave chien qui n'avait fait que son devoir.

    .
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    frelon1000
    ADMINISTRATEURS
    avatar

    Féminin
    Nombre de messages : 3588
    Age : 59
    Localisation : BRETAGNE
    Date d'inscription : 28/05/2008

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Lun 29 Jan - 17:09

    brave chien qui fait son devoir , et qui a un excellent odorat , comme quoi ça pue cette Drogue ................. Shocked

    _________________



    [/center][/center]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://soubresade18.forumchti.com
    maurice renard

    avatar

    Masculin
    Nombre de messages : 284
    Age : 73
    Localisation : Orléans
    Date d'inscription : 13/01/2018

    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   Lun 29 Jan - 23:59

    .
    Nouvelle-Zélande

    Avion / taxi
    Le seul souvenir qui me revienne de cette île lointaine, ce sont les jeunes filles qui montaient à bord pour... que nous leurs apprenions les subtilités de l’amour français.
    Elles devenaient tellement amoureuses de nous que premièrement, elles ne nous demandaient aucun argent (elle faisaient l'amour pour le plaisir, et non pour gagner leur vie), mais elles s'inquiétaient de nos prochains ports sur leur territoire, pour se dépêcher de prendre l'avion (comme nous prenons le taxi) pour arriver bien avant nous afin de se rejeter dans nos bras, de peur que nous ne prenions une autre jeune femme pour cette nouvelle escale.

    Vive l'amour, et notre renommée de bons b... dans le monde.

    .
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: Le tome I de mes aventures de marin ai long cours   

    Revenir en haut Aller en bas
     
    Le tome I de mes aventures de marin ai long cours
    Revenir en haut 
    Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
     Sujets similaires
    -
    » Sous-marin DORIS disparu 8/5/1940
    » [Divers - Les classiques] LE CROISEUR SOUS-MARIN SURCOUF
    » Un sous-marin chinois heurte un sonar remorqué US
    » Sous-marin Scorpène ...
    » Sous-marin Barracuda (Classe Suffren) : les news

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    A NOTRE AMITIE :: LIVRE 1-
    Sauter vers: